Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Suite et fin du CSE Central du mois de juin !

Suite et fin du CSE Central de juin avec la consultation sur la politique sociale de l’entreprise.

L’enchaînement rapide des commissions et du CSE Central, ainsi que la dégradation de certains indicateurs, nous a conduit, lors du CSE du 26 juin, à demander un report de la consultation sur la politique sociale de l’entreprise ; report accepté par la Direction. Les élus CFE-CGC ont ainsi sollicité l’expert du CSE pour de plus amples analyses.

Retrouvez ci-dessous pourquoi la CFE-CGC a rendu un avis défavorable à la politique sociale de l’entreprise.

Des informations plus précises (et chiffrées) seront diffusées par newsletter aux collaborateurs abonnés à la page LinkedIn CFE-CGC CMA CGM. Pour vous abonner, suivez ce lien. C’est sans risque et la Direction ne peut pas le savoir. 😀

 

Le nombre de CDD en hausse :

La progression des effectifs en 2021 a concerné tant les contrats CDI que les contrats CDD, avec toutefois un développement proportionnellement plus important sur les CDD et de nombreux CDI sont en réalité des transformations de CDD.

Cette habitude à la CMA-CGM nuit à la qualité du recrutement, particulièrement sur les métiers en tension où les conditions d’embauche en CDD ne sont pas au niveau des prétentions des employés, ni au niveau de nos concurrents.

 

Le turn over au sein de l’entreprise :

En 2021, le nombre de départs est en hausse avec un rebond des démissions.

Quelle est la tendance sur le premier semestre 2022 ? Alors même que les collaborateurs CMA CGM ont exprimé un fort taux d’engagement dans l’enquête d’opinion Glint, pourquoi sont-ils de plus en plus nombreux à vouloir la quitter ? Que compte faire l’entreprise pour retenir ses collaborateurs ?

 

L’écart de salaires entre les femmes et les hommes :

Le constat est lourd. A la CMA CGM, être une femme est un frein à la l’évolution de carrière : sous-représentation dans la catégorie cadre, salaire moindre à compétences égales, plus faibles évolutions de postes.

De plus, comme le révèle l’étude Glint, la perception de cette inégalité est considérablement différente selon le genre des collaborateurs. Ainsi, malheureusement, les hommes ont répondu dans une vaste majorité qu’il n’y a pas de problème de genre et que les opportunités sont les mêmes.

Pourtant l’écart salarial moyen s’est creusé, particulièrement à partir du statut cadre.

Les actions menées pour le moment ne portent pas leurs fruits. Que compte faire la Direction ?

Nous avons également demandé à ce que Direction communique à notre expert tous les éléments permettant de mesurer l’impact d’un enfant sur la carrière d’une femme.

 

Les navigants, avec un focus sur le turn over et la qualité de vie :

Là aussi le niveau des démissions nous inquiète. A mi-2022, nous sommes déjà au même niveau que les années pleines de 2017 à 2019, avant crise Covid.

L’exposition aux facteurs de RPS a augmenté entre 2015 et 2021, tout comme le niveau de stress.

Nous attendons beaucoup des actions de prévention en cours et à venir, et avons demandé des points d’étapes réguliers.

 

Aucune amélioration de la situation, des indicateurs qui se dégradent. La CFE-CGC s’est donc prononcée défavorablement à la politique sociale de l’entreprise, tant pour les sédentaires que pour les navigants.