Share on twitter
Share on linkedin

Prime de partage de la valeur

Le 24 août dernier nous étions consultés par la Direction sur la mise en place d’une prime de partage de la valeur par décision unilatérale de l’employeur.

 

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Le 09 juin, la Direction annonçait le versement fin juillet d’une prime de 4500 € aux collaborateurs ayant touché jusqu’à 2 SMIC de salaire brut annuel sur les 12 derniers mois (dispositif PEPA).

Compte-tenu des discussions législatives, la Direction a dû décaler le versement de cette prime à la fin août, une nouvelle loi ayant été votée le 16 août : la prime sur le partage de la valeur.

 

Qu’en pense la CFE-CGC ?

Nous saluons les efforts de la Direction pour aider à une meilleure répartition de la valeur et à maintenir le pouvoir d’achat, mais nous aurions aimé, une fois de plus, être associés dès le départ à cette initiative afin que cette mesure soit la plus juste possible et touche un maximum de collaborateurs :

  • En s’alignant au seuil maximal d’exonération prévu par la loi (rémunération annuelle inférieure à 3 SMIC) ;
  • En intégrant les stagiaires ;
  • En supprimant les effets des heures supplémentaires.

 

Qu’ont voté les élus CFE-CGC ?

Rappelons que les élus n’étaient pas consultés sur les détails de la prime mais bien sur la décision unilatérale de l’employeur de verser ou non cette prime.

Cette mesure est une aide pour les collaborateurs qui en ont le plus besoin.

480 collaborateurs CMA-CGM sont concernés : 50 navigants et 430 sédentaires.

Nous avons donc voté favorablement.