Share on twitter
Share on linkedin

Ce qu’il fallait retenir du CSE extra d’aujourd’hui

Ce matin, c’était CSE extra sur la situation sanitaire, pour une information relative aux mesures complémentaires dans le cadre de la crise Covid-19. Voici les principaux points qu’il fallait retenir !

Comme vous avez pu le lire dans le message de la Direction, les mesures principales sont la poursuite du télétravail obligatoire à 3 jours par semaine ainsi qu’une réorganisation de la restauration.

 

  • Poursuite du télétravail à 3 jours

Le dernier protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 (en date du 03 janvier) stipule que « dans les circonstances actuelles de circulation élevée du virus et de l’apparition du variant Omicron, les employeurs fixent à compter du 3 janvier et pour une durée de trois semaines, un nombre minimal de trois jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent. Lorsque l’organisation du travail et la situation des salariés le permettent, ce nombre peut être porté à quatre jours par semaine. »

Même si la Direction a annoncé la poursuite du télétravail à 3 jours jusqu’au 28 janvier (au-delà de période préconisée par le gouvernement), notre interrogation légitime s’est portée sur un potentiel 4ème jour de télétravail.

La Direction estime qu’il n’est pas pertinent de passer à 4 jours de télétravail compte-tenu des mesures particulières prises au sein de la Tour : limitation du nombre de personnes par étage et restauration au poste de travail (où à un poste vacant pour respecter deux mètres de distanciation).

Sur le point précis du nombre de jours de télétravail, notre position est claire. Il ne faut pas négliger l’impact de l’isolement des travailleurs. Ainsi, en période normale (hors temps de Covid), le nombre de jours de télétravail ne doit pas excéder 2 jours par semaine. Le recours à 3 ou 4 jours de télétravail ne doit se faire que pour une période courte, et en application des mesures gouvernementales.

  • Réorganisation de la restauration

Le service de restauration sera limité à de la vente à emporter au niveau du R+3 sur 4 stands (repas froids).

Les collaborateurs peuvent apporter un plat chaud depuis leur domicile, des micro-ondes seront mis à disposition pour réchauffer les plats. Dans tous les cas, il faudra respecter les créneaux horaires.

Quid de la pause méridienne ?

Dans notre accord temps de travail, les collaborateurs soumis à l’horaire se voient imposer une pause obligatoire de 45 minutes. La CFE-CGC a demandé à ce que la pause méridienne obligatoire soit réduite à 30 minutes, le temps des mesures exceptionnelles. Refus catégorique de la Direction à notre plus grand étonnement. Ou pas…

Ce refus nous semble injustifié.

D’une part, la Direction nous a expliqué que déjeuner un sandwich à son poste de travail prend moins de temps qu’un repas au sein de l’espace restauration .C’est d’ailleurs ce qui a poussé la Direction à prendre cette décision : limiter le risque de contamination en limitant le temps sans masque.

D’autre part, la Direction refuse de réduire la pause méridienne alors que nous savons pertinemment que les collaborateurs, dès leur sandwich terminé, vont se remettre à travailler… Quoi faire d’autre ? Descendre boire un café en dehors de son créneau de repas ? Incohérent, si le principe initial est bien de limiter le brassage des personnes au sein de l’espace restauration (d’autant que les machines à café se situent au R+3). Sans oublier que les étages manquent toujours cruellement d’espace de repos.

La CFE-CGC demande un peu de cohérence : la pause obligatoire doit être réduite à 30 minutes le temps des mesures exceptionnelles, afin de refléter la réalité du terrain.

Quid de l’impact chez Elior, prestataire restauration ?

La Direction n’a pas su nous répondre pendant le CSE de ce matin. Renseignement pris par vos élus auprès du personnel Elior : ils seront malheureusement mis au chômage partiel durant les prochaines semaines.

La CFE-CGC va demander à la Direction de rediscuter avec Elior. Un système de plat chaud à emporter peut facilement être mis en place, comme il l’était déjà ces derniers temps : amélioration du service pour les collaborateurs CMA CGM et maintien de l’emploi pour le personnel Elior.

 

La CFE-CGC vous encourage à respecter les consignes de sécurité transmises par la Direction. Respectez les gestes barrières, référez-vous aux règles gouvernementales en vigueur en cas de test positif ou si vous êtes cas contact.

Prenez soin de vous et de vos proches.