Share on twitter
Share on linkedin

La CFE-CGC signe la NAO !

Oui, la CFE CGC a signé la proposition de NAO de la Direction.

Et qu’on se le dise une bonne fois pour toute : ne pas signer un accord de NAO ne change rien à la donne ! Est-ce que cela permet d’obtenir plus ? Non, car l’absence de signature n’est pas contraignante pour la Direction. La contestation systématique ne mène à rien !

La Direction a proposé une rétribution conséquente ainsi que l’ouverture de plusieurs négociations, sur des sujets importants pour nous, importants pour vous.

Voici les grandes lignes de l’accord :

  • Augmentation Générale des salaires réels de base de 2% à compter du 1er janvier 2022, pour l’ensemble du personnel sédentaire, ayant une ancienneté minimale de trois mois au 31 décembre 2021, à l’exception des cadres dirigeants ;
  • Augmentations Individuelles sélectives (à hauteur de 2% de la masse salariale) et des primes individuelles (à hauteur de 7% de la masse salariale) ;
  • Ouverture de négociations / réflexions sur le thème de la mobilité durable ;
  • Ouverture de négociations / réflexions sur le thème du compte épargne temps (CET) ;
  • Ouverture de négociations / réflexions sur le thème de la solidarité (notamment le statut du salarié proche aidant).

QUELLES SONT LES PROPOSITIONS DE LA CFE-CGC RETENUES PAR LA DIRECTION ?

 

    • Demande de 3 enveloppes distinctes d’AG, AI et primes

Nous demandions que soit clarifiée la politique des mesures individuelles, avec des enveloppes distinctes pour l’AG, pour les AI et pour les primes. C’est chose faite.

Certes, nous espérions une autre distribution des 11% avec une AG à 3% pour compenser l’inflation, mais il faut se rendre à l’évidence. 11% de la masse salariale redistribuée, c’est du jamais vu à la CMA CGM, et très peu d’entreprises de la taille de la CMA CGM rétribuent leurs collaborateurs de la sorte.

Maintenant, c’est au tour des managers de jouer leur rôle. Avec une enveloppe de primes de 7% de la masse salariale et la possibilité pour la deuxième année consécutive, de partager entre tous les collaborateurs, sans restriction, les managers peuvent allouer à chaque collaborateur, une prime équivalente à 4200€, ou une prime quasiment équivalente à un mois de salaire.

    • Rehausser la grille des salaires, rehausser le salaire cadre forfait jour

Grille des salaires gelée et salaire cadre au forfait bloqué : voilà la situation depuis plusieurs années. Cette année les 2% d’AG ont été répercutés sur l’ensemble des rémunérations, ainsi que sur les primes d’astreintes et médailles du travail.

    • Harmoniser les salaires entre femmes et hommes

En 2020, en dehors des niveaux 5 et 6, les femmes étaient toujours moins bien rémunérées que les hommes avec un écart de rémunération de base hors ancienneté de 9,2 %. Un premier accord lisse le rattrapage jusqu’en 2025. Nous demandions le rattrapage complet sur l’année 2022. D’autant que les premières réunions d’harmonisation sur le sujet ne sont pas à la hauteur de nos attentes.

Pas d’engagement précis sur ce point, mais la Direction a précisé vouloir aller aussi vite que possible.

Nous vous en parlerons prochainement. Ce sujet nous tient à cœur. Nous serons au rendez-vous.

    • Se doter d’une politique de mobilité ambitieuse en ligne avec les objectifs du Groupe

Grand absent des NAO 2020 et 2021, le sujet de la mobilité sera abordé en 2022. Nous demandions une prime mobilité pour l’année 2021 et la mise en place d’un accord dès 2022.

Nous porterons nos propositions lors des prochaines négociations. Nous avons d’ailleurs demandé que cette négociation soit tenue prioritairement par rapport aux autres.

    • S’engager en faveur de l’emploi de personnes en situation de handicap et encadrer le statut d’aidant familial

Ouverture de négociations / réflexions sur le thème de la solidarité, notamment le statut du salarié du proche aidant. Le thème du handicap n’a pas été explicitement mis sur la table : ce sera notre travail ! La CFE-CGC dispose d’un important réseau de « Référents handicap » actifs dans les fédérations, les régions et les départements depuis plusieurs années. Il a été complété en juin 2021, suite à de nombreuses sollicitations du terrain, par une équipe dédiée qui gère les sollicitations des proches aidants. Nous sommes prêts également pour cette négociation.

 

Certaines de nos propositions n’ont pas été reprises par la Direction. Nous continuerons de les porter et n’abandonnons pas le combat : certaines bonnes idées mettent plus longtemps que d’autres à s’imposer.

QUELLES SONT LES PROPOSITIONS DE LA CFE-CGC NON RETENUES PAR LA DIRECTION ?
    • Modifier la prime d’ancienneté ;
    • Accélérer le travail de classification et d’harmonisation des métiers du groupe ;
    • Valoriser, retenir les compétences internes, transmettre le savoir ;
    • S’engager à moins délocaliser, à moins externaliser et à ramener des compétences au siège.

En somme, 4 propositions qui permettent de maintenir l’attrait de l’entreprise pour les collaborateurs déjà en poste, tout en attirant de nouveaux collaborateurs. Nous regrettons que rien ne soit fait en ce sens.

 

Un dernier point, à propos d’une possible prime exceptionnelle. L’année dernière, la prime avait été annoncée par notre Direction courant décembre, après la NAO. Laissons le temps au temps. Tout est encore possible, que ce soit une prime versée avec la paie de décembre, ou un déplafonnement de l’intéressement. Ou les deux. 🙂