Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Intéressement : gros manque d’ambition de la direction

Vous le saviez déjà, les négociations sur le nouvel accord d’intéressement ont été lancées. À ce stade, on ne peut pas dire que cela nous réjouit. En résumé, rien ne change par rapport à l’accord actuel malgré nos nombreuses propositions, et à vrai dire, le bon sens ! 

Une fois n’est pas coutume, les trois organisations syndicales ont porté une proposition commune. Retrouvez ci-dessous les points clés de nos demandes.

  • Un meilleur partage des richesses avec une augmentation du plafond du montant redistribué de 14M à 30M€. Rappelons que la loi prévoit un plafond à environ 50M€ pour notre groupe… 
  • Une augmentation de la part fixe individuelle à 1 500 euros (au lieu de 1 000 euros actuellement) 
  • Un seuil de déclenchement inchangé (supérieur ou égal à 250M$ de résultats)

Pour le nouvel accord, qu’est ce qui change ?

Quasiment RIEN !

Que propose donc la direction ?

  • Une part fixe à 2M€ : rien ne change ! 
  • Une part variable à 1,3% : rien ne change !
  • Un plafond toujours à 14 millions alors même que les perspectives de résultats 2021 et 2022 sont excellentes : rien ne change ! 

À noter qu’en restant ainsi, cela représente pour les salariés un manque à gagner de 3 à 10M€ à l’allure où vont nos résultats… Nous pourrions aisément qualifier cela de peu ambitieux, pour ne pas dire carrément décevant ! C’est en effet très loin de la volonté de notre groupe de vouloir plus associer les salariés dans la réussite de l’entreprise… L’intéressement fait partie des avantages d’un grand groupe côté et constitue une partie de son attractivité. Il est impensable que la CMA CGM ne se mette pas au diapason !

Justement, en parlant de ça, essayons de regarder ce qu’il se fait ailleurs ! C’est éclairant, vous verrez…

La prime moyenne de partage du profit (intéressement, participation et abondement PEE) s’élève à :

  • 4 238 euros par salarié en 2019 dans le SBF120
  • 6 883 euros dans le secteur de la consommation et de l’agroalimentaire
  • 5 559 euros dans le secteur des biens et services industriels

Et à la CMA CGM, alors ?

  • 0 euro par salarié en 2019 malgré un bénéfice de 240M !
  • 3 930 par salarié en 2020 malgré une année record et historique…

Ça parle de soi, non ? 

Si on compare Dividendes et Intéressement, le groupe aura distribué en 16 ans presque dix fois plus à ses actionnaires qu’à ses salariés ! C’est d’autant plus regrettable dans un contexte où l’attractivité des talents repose moins sur une logique territoriale que sur une recherche d’équilibre de vie et de sens.

Soyons plus ambitieux ! Nous ne demandons rien de plus que de mieux associer les salariés à la réussite du groupe et au partage de sa performance.

 

Le bonus de la fin pour ceux qui aiment les chiffres ou qui préfère un bon tableau qu’une longue explication. Vous retrouverez en jaune les seuils et plafonds et encadré en rouge les résultats exceptionnels de 2020.